24/10/2011

Votre avenir professionnel: temps partiel et évolution de carrière

 

Cela fait plusieurs fois que je tombe sur cette publicité, et qu'elle m'interpelle. Je n'arrive pas encore à déterminer si cette annonce est novatrice et présente un message pertinent ou si elle renforce un stéréotype.
Votre avenir professionnel?
Possibilité de temps partiel
Evolution de carrière
Capture d’écran 2011-10-24 à 09.40.57.png
Avocat de la défense: le message est pertinent et novateur
Il est effectivement possible d'envisager une évolution de carrière tout en demandant du temps partiel, et voir pour une fois un employeur le clamer haut et fort est intéressant. J'entend souvent dire que les deux sont incompatibles, et c'est une vision limitée de la situation. Ce qui est vrai est que les entreprises ont encore peu d'emplois à temps partiel/temps partagé avec de vrais responsabilités. Ce qui est vrai également est que pour institutionaliser de temps partiels - notamment pour les cadres - au sein d'une entreprise, il faut s'engager dans une réflexion stratégique (pourquoi? parce que je manque de main d'oeuvre, parce que je ne veux pas perdre les cadres que j'ai formé, etc.) et organisationnelle. Ce qui est faux en revanche est que cela n'est pas possible, et que les employé(e)s à temps partiel sont désengagés de leur travail. Il y a des phases de la vie où un temps partiel peut s'avérer nécessaire. Et croyez-moi, si avec par exemple deux jeunes enfants à la maison, vous souhaitez conserver un poste important dans une entreprise, cela montre une sacrée volonté, un bon sens de l'organisation personnelle et une forte motivation. De plus, il est important pour de nombreuses personnes (par ex. personnes de la génération Y) de conserver une part de leurs activités sur d'autres sujets, et ces personnes créatives peuvent s'avérer être des ressources de qualité pour l'organisation. En ce sens, donc, montrer que des employeurs ont besoin de ces personnes est pertinent, et novateur.
Avocat du diable: "business as usual"* / pas de nouveauté sous le soleil
Pourtant, je reste circonspecte par rapport à la forme. La photographie reste somme toutes assez stéréotypée: c'est une femme qui est montrée sur la photo, et à première vue - mais j'aimerais qu'on me dise le contraire - elle est plutôt dans une fonction subalterne. Oui, de nombreuses femmes sont attirées par les professions médicales/les soins à la personne. Et oui, ce sera souvent elles qui seront demandeuses de temps au moment de l'arrivée des enfants. Mais on s'achemine aujourd'hui vers un changement de paradigme, et la meilleure manière de le soutenir et d'être vraiment novateur est de montrer une image constrastée/balancée. Alors, à quand la prochaine de ces annonces avec un jeune homme?

 

http://en.wiktionary.org/wiki/business_as_usual

 

20/10/2011

Mompreneurs: une autre vision de l'entrepreneuriat

Les mompreneurs sont un nouveau genre d'entrepreneures (entrepreneuses?). En lançant leurs entreprises alors qu'elles ont des enfants en bas âge, ces créatrices d'entreprises tentent de résoudre une quadrature du cercle: trouver une activité gratifiante/intéressante, avec des horaires flexibles qui leur permettent de passer - si elles le souhaitent - plus de temps avec leurs bambins, le tout, bien sûr, devant faire vivre la famille.

De nombreuses mompreneurs choisissent de créer des boutiques en ligne. En tant que mamans, elles identifient des produits manquants sur le marché (produits bio/mode/bébé/femmes/...) et peuvent gérer l'ensemble depuis leur domicile: production ou approvisionnement, gestion du site, hotlines, etc...

Mais les mompreneurs nouvelle génération créent aussi d'autres types d'entreprises: indépendantes, sociétés de service, coachs, etc... Cherchant à résoudre le même problème au niveau de la conciliation vie familiale/vie professionnelle, ces "néo-indépendantes" créent des activités qui suivent leur rythme, et portent des valeurs qui leur ressemblent.

Ce mouvement aurait pu rester confidentiel, mais il n'en est rien. Après un succès aux états-unis, le concept a envahi la France, puis la Suisse avec la création début 2011 de l'association suisse des mompreneurs (www.mompreneurs.ch). L'avantage de ce type de réseau? Il évite de se retrouver isolée et de rentrer en contact avec des personnes plus expérimentées ayant rencontré et souvent dépassé les mêmes écueils.

Et vous, qu'en pensez-vous??

Envie d'en savoir plus? rendez-vous lors des mamcafés mensuels à Genève ou Lausanne, ou écrivez-moi (aurore@yoursoftweb.com)

N.B.: l'article original a été publié l'an dernier sur le blog economieverte

18/05/2011

Créer son entreprise en ligne: un témoignage

MÉLANIE FRANCIOLI A CRÉÉ EN 2009 LE SITE ROMAND DE VENTE DE VÊTEMENTS FÉMININS MAPTITEBOUTIQUE.CH. ELLE NOUS DIT SES MOTIVATIONS ET SES FRUSTRATIONS POUR SE LANCER DANS CETTE AVENTURE.


Lire la suite

06/05/2011

Un reportage intéressant sur M6 hier soir (si, c'est possible)

savethechildren.jpgL'ONG Save the Children a publié récemment des statistiques sur la conditions et enfants, des femmes et des mamans dans différents pays du monde. M6 parlait hier des résultats concernant la France, mais j'étais très intéressée de voir les résultats pour la Suisse et les indicateurs en faveur (ou défaveur) de la parentalité dans notre belle helvétie.

Quelques constatations intéressantes, selon leurs statistiques:

- la Suisse est 9ème dans le domaine des droits de l'enfant

- la Suisse est par contre 19ème dans le domaine des droits de la femme (glorieusement derrière l'Estonie et la Slovénie)

Au classement global (en regroupant ces statistiques), nous nous retrouvons donc 14 dans le classement des pays développés.

 

Les domaines d'amélioration possibles:

- le nombre d'années d'éducation pour les femmes

- le congé maternité (tiens, "étrange"... quid du congé paternité, au fait??)

- les salaires féminins, la participation en politique...

mais aussi

- le risque de mortalité des femmes à l'accouchement (celui-ci m'a vraiment surpris, je pensais que le classement serait meilleur)

Envie d'en savoir plus? Consultez le site de savethechildren (liens ci-dessous), et si le coeur vous en dit, cliquez sur: "Take action" (Agir)...

http://www.savethechildren.org/site/c.8rKLIXMGIpI4E/b.674...

http://www.savethechildren.org/atf/cf/%7B9def2ebe-10ae-43...

04/04/2011

Déclaration de bonne intention pour les entreprises?

Le site Career Women (http://www.career-women.ch/) propose une liste des entreprises et organisations favorables aux femmes (http://www.career-women.ch/page/entreprise.asp)

Contrairement à des mécanismes de certification (ex: http://www.equalsalary.org/), les entreprises et organisations qui implémentent des mesures favorables aux femmes et à la conciliation vie familiale/vie professionnelle peuvent faire une auto-déclaration de leurs bonnes intentions. Ce processus qui peut paraître contestable, puisqu'il n'implique pas de contrôle, m'apparaît malgré tout comme un bon début. En effet, il démontre la volonté de l'organisation/de l'entreprise d'avoir une démarche "différente" à l'égard des femmes ou d'intégrer la composante personnelle de leurs collaborateurs/collaboratrices dans l'organisation globale de l'entreprise.

Un autre point intéressant est de voir les critères mis à disposition. En effet, si certaines mesures représente une réelle innovation, d'autres correspondent selon moi à... la manière dont des ressources humaines modernes devraient fonctionner. Ainsi:

"Prise en compte des attentes personnelles des collaboratrices" (et collaborateurs!)
"Offres d'emploi systématiquement rédigées au masculin-féminin (ex. ingénieur-e)"

m'apparaissent comme des mesures nécessaires. Même au niveau des mécanismes plus spécifiques de gestion du temps:

"Possibilité de travail à la maison en cas de maladie ou défaut de garde d'enfants"

me semble être une simple conséquence du manque d'infrastructures. Si vous avez à votre disposition des services tels que le Chaperon Rouge, vous pouvez vous permettre - si vous le souhaitez - d'aller travailler toute la journée si votre petit est malade. En l'absence de ces services, c'est à l'entreprise d'accomoder la situation de manière à ce qu'un maximum de travail soit fait malgré la contrainte familiale.

Je vous invite à consulter la page career-women (http://www.career-women.ch/page/entreprise.asp) et à faire le cas échéant vos commentaires sur votre perception des entreprises citées et de leur engagement.

Aurore (aurore@yoursoftweb.com)