02/05/2011

Un projet d'entreprise en cohérence avec mes valeurs personnelles

Le 05 Mai, l'association Suisse des Mampreneurs (https://www.facebook.com/mampreneurs.ch) organise un nouveau MamCafé. J'y présenterai un atelier pour les femmes entrepreneures sur les thèmes: "Comment se présenter en deux minutes" et " Un projet d'entreprise en cohérence avec mes valeurs personnelles"

Pour en savoir plus et vous inscrire: http://yoursoftweb.com/images/mamcafe_5_MAI_2011.jpg...

18/04/2011

Enceinte à Genève la suite: et en voiture, çà marche mieux ??

Suite à mes récentes tribulations dans les bus, je me suis dit que de me rabattre sur l'usage de la voiture était sans doute temporairement le plus rationnel. En effet, avec un bidon de 8 mois désormais, marcher plus de 200m me pose des soucis, et ce sans prendre en compte:

1. le sac de 5 kgs contenant l'ordinateur pour le travail

2. le bébé de 11 kgs qui bizarremment ne souhaite plus marcher ou prendre la poussette depuis que je n'ai plus la possibilité de le porter dans mes bras

Bref, j'ai donc décidé de me simplifier la vie pendant le mois qui vient et de me garer non loin de mon lieu de travail. Problème, la durée de stationnement étant limitée à une heure et les 200m pour aller bouger la voiture / changer le ticket (oui, ca m'arrive de changer le ticket... honte à moi) sont toujours autant pénibles (voir ligne 1), donc... il m'arrive de louper le coche et je reçois la bagatelle d'un PV par jour, ce qui est cher (NDLR: au rythme actuel, c'est bel et bien un quart de mon salaire qui va y passer)

J'ai donc décidé de tenter une expérience: jouer la franchise et dire mes difficultés actuelles. J'ai laissé un petit mot à destination des agents de police. Je vous laisse constater le résultat ci-dessous. Certes j'avais 40 mns de retard sur l'heure de mon ticket (honte à moi, le retour), mais je trouve qu'un peu d'indulgence n'a jamais tué personne. Peut-être que si la prune n'avait pas été placée ostensiblement en face de mon mot, j'aurais trouvé la réaction normale, là, je trouve... de mauvais goût disons.

 

 

photo.JPG

 

 

04/04/2011

Déclaration de bonne intention pour les entreprises?

Le site Career Women (http://www.career-women.ch/) propose une liste des entreprises et organisations favorables aux femmes (http://www.career-women.ch/page/entreprise.asp)

Contrairement à des mécanismes de certification (ex: http://www.equalsalary.org/), les entreprises et organisations qui implémentent des mesures favorables aux femmes et à la conciliation vie familiale/vie professionnelle peuvent faire une auto-déclaration de leurs bonnes intentions. Ce processus qui peut paraître contestable, puisqu'il n'implique pas de contrôle, m'apparaît malgré tout comme un bon début. En effet, il démontre la volonté de l'organisation/de l'entreprise d'avoir une démarche "différente" à l'égard des femmes ou d'intégrer la composante personnelle de leurs collaborateurs/collaboratrices dans l'organisation globale de l'entreprise.

Un autre point intéressant est de voir les critères mis à disposition. En effet, si certaines mesures représente une réelle innovation, d'autres correspondent selon moi à... la manière dont des ressources humaines modernes devraient fonctionner. Ainsi:

"Prise en compte des attentes personnelles des collaboratrices" (et collaborateurs!)
"Offres d'emploi systématiquement rédigées au masculin-féminin (ex. ingénieur-e)"

m'apparaissent comme des mesures nécessaires. Même au niveau des mécanismes plus spécifiques de gestion du temps:

"Possibilité de travail à la maison en cas de maladie ou défaut de garde d'enfants"

me semble être une simple conséquence du manque d'infrastructures. Si vous avez à votre disposition des services tels que le Chaperon Rouge, vous pouvez vous permettre - si vous le souhaitez - d'aller travailler toute la journée si votre petit est malade. En l'absence de ces services, c'est à l'entreprise d'accomoder la situation de manière à ce qu'un maximum de travail soit fait malgré la contrainte familiale.

Je vous invite à consulter la page career-women (http://www.career-women.ch/page/entreprise.asp) et à faire le cas échéant vos commentaires sur votre perception des entreprises citées et de leur engagement.

Aurore (aurore@yoursoftweb.com)

30/03/2011

Burnout des mamans: un phénomène peu connu mais... majoritaire

Le 'burnout' des mamans, je connaissais. Cet épuisement que connaissent de plus en plus de travailleurs est aussi une réalité pour les mamans qui cumulent souvent leur rôle de parent, leur travail, et un grand nombre de tâches domestiques. A moins d'être wonder women, normal donc que certaines d'entre nous voient leur corps les lâcher au cours du parcours.

Mais ce qui m'a surpris est le résultat du sondage publié sur le site du journal des femmes*. Ainsi, sur les femmes avec enfants, une majorité d'entre elles ont déjà connu un épuisement maternel (près de 36% des femmes interrogées contre 24.2% pour les mamans qui n'ont pas connu cette expérience douloureuse).

 

Epuisement Maternel.jpg

Constat peut-être encore plus inquiétant: plus de 10% des personnes interrogées sont actuellement dans une situation de burn-out et n'ont pas trouvé de solution pour s'en sortir. Il est grand temps que ce phénomène soit plus reconnu, et pris en compte.

Si vous êtes dans ce cas: demandez de l'aide! Vous en avez le droit, et vous en avez besoin pour aller mieux. Et si vous êtes passée par là et avez trouvé des solutions pour vous en sortir, laissez un petit commentaire pour parler de votre expérience !? Cela aidera les mamans en difficulté à trouver du réconfort

Aurore (aurore@yoursoftweb.com)

*http://www.journaldesfemmes.com/questionnaire/fiche/14797/d/f/1/?utm_source=benchmail&utm_medium=ML327&utm_campaign=E10194596&f_u=17411999

16/12/2010

Application de la loi sur l'égalité: où en est-on?

L'égalité hommes-femmes n'est décidément pas un sujet à la mode pour les politiciens genevois. Après une première attaque en règle de la part des constituants, c'est le Grand Conseil qui a décidé de "supprimer la loi cantonale d'application de la loi sur l'égalité entre femmes et hommes (LaLEg) et à faire disparaître les dispositions de procédure prévues dans la loi générale relative au personnel de l'adminisration cantonale et des EPM"(1). Et précisément, la mise en pratique réelle de l'égalité requière une loi d'application, et non seulement une décision théorique.

Passer de l'égalité théorique à une mise en pratique de l'égalité

Depuis 30 ans, les femmes ont théoriquement acquis le droit d'accéder à la majorité des fonctions. Mais dans les faits, les choses ne sont pas aussi avancées qu'on pourrait le croire. J'entends souvent dire autour de moi que l'égalité est désormais "acquise" et qu'il n'y a plus de bataille à mener. Selon moi, c'est une vision restrictive des choses. L'égalité, dans les faits, implique de repenser une partie de nos schémas sociaux, et de véritablement permettre aux femmes - et aux hommes - de choisir leur propre équilibre professionnel, familiale et social.

L'un des facteurs pour cela est la possibilité de signaler les discriminations dans le domaine professionnel, et malheureusement, les modifications proposées par le Grand Conseil ne vont pas dans le bon sens. A titre d'exemple, les nouvelles dispositions législatives rendront les procédures devant le Tribunal administratif plus complexe. De plus, La LEg traite de "l’ensemble des discriminations, comme par exemple la discrimination salariale, la discrimination à l’embauche ou lors de promotion", et non seulement des questions de harcèlement sexuel qui sont adressés par le groupe de confiance nouvellement créé.

L'égalité, dans les faits, implique également d'accepter que des parents aient une approche du travail différente. Notre société accepte-t-elle réellement que des hommes - et des femmes - adaptent leur activité de manière temporaire pour vivre pleinement leur rôle de parent? Car tant que ce ne sera pas le cas, il faudra qu'une personne (et pour des raisons historiques et culturelles, ce sera dans une majorité des cas la femme) se "sacrifie" dans une période de sa vie pour l'éducation des enfants.

La société suisse est-elle ouverte à des innovations sociales pour faciliter une conciliation harmonieuse? Je suis quant à moi certaine que çà n'est pas le cas, alors que la création de nouveaux modèles permettraient de faire évoluer les mentalités. Me concernant, je suis cheffe d'entreprise, travaille à temps partiel, et ai un, bientôt deux enfants en bas âge. Tout cela peut paraître impossible, mais je vous assurer que çà n'est pas le cas, quand on se détache des modes de fonctionnement traditionnels.

Un constat après 30 ans: quelles évolutions pour l'égalité

Envie d'en savoir plus? Je vous conseille de remplir l'enquête lancée par le réseau femmes(2) et de consulter les résultats qui seront publiés en 2011. Et si vous voulez savoir ce que ce type d'enquête donne comme résultat (3) dans un des pays les plus connus pour ses initiatives en faveur des femmes - la Suède - et de constater que si les rôles paraissent plus équilibrés dans les domaines professionnels, beaucoup reste à faire dans les domaines privés ou politiques. Je vous mets ci-dessous quelques unes des remarques qui m'ont parues les plus frappantes

  • Les femmes et les hommes n’en sont plus réduits à choisir entre l’activité professionnelle et les enfants – ils peuvent les concilier.
  • Les femmes cumulent leur activité professionnelle avec les soins des enfants et du ménage.
  • Les hommes cumulent leur activité professionnelle avec des pouvoirs économiques, politiques et syndicaux.
  • Les assemblées politiques élues au suffrage direct ont aujourd’hui réalisé la parité, mais pas celles qui sont élues au suffrage indirect.
  • Les inégalités sexuelles persistent au lycée et dans l’enseignement supérieur.
  • Les professions dominées par les femmes sont moins valorisées que celles dominées par les hommes.
  • Les disparités de salaires persistent...

References:

1. http://www.cgas.ch/SPIP/spip.php?article1688

2. http://www.ca-vous-est-egal.ch/

3. http://www.sweden.se/fr/Accueil/Travailler-vivre/Legalite...