14/09/2010

Test Echomag: les pensées d’une testeuse

 

Lorsque le rédacteur d’Echomag a fait un appel à candidatures pour un test comparatif de temps de trajets en ville de Genève, j’ai tout de suite voulu y participer. Je suis verte (ce qui signifie que je vote vert, pas que je n’ai pas eu le temps de bronzer cet été - quoique...) et je voulais aider à montrer que les transports publics, ou d’autres options écologiques pouvaient être compétitives en termes de temps de transport. J’ai donc voulu corser la chose et montrer que sur un trajet bien desservi, prendre le tram - avec qui plus est une poussette - était plus rapide que la voiture.

Ok, je vais être honnête avec vous, depuis chez moi, je ne prends pas toujours les transports publics. Déjà parce que depuis mon petit village de la campagne genevoise (L’avenir, 30 âmes à tout casser), il me faut marcher 1 km pour atteindre les premiers transports publics. Et avec le barda dont j’ai besoin pour amener le bébé chez la nounou (poussette, lit bébé, changes...), 1 km, c’est beaucoup.

L’option voiture à laquelle je me résouds parfois n’est pas non plus idéale. C’est totalement empirique de dire celà, mais j’ai l’impression que les trajets durent de plus en plus longtemps. Pour aller en ville, je passe de plus devant les Communaux d’Ambilly, alors je me dis que si le problème de la mobilité par rapport aux nouveaux habitants n’est pas pris en compte sérieusement dans cette zone (par l’augmentation des fréquences de bus ou - on peut toujours rêver - l’extension du tram de Moillesullaz) les choses ne vont pas aller en s’améliorant. Fût un temps, j’utilisais ce moment pour écouter des livres audio sur mon autoradio, mais avec un bébé à bord, c’est un moment franchement pénible. Je ne vois pas mon bébé à l’arrière de la voiture: si je passe 40 minutes dans les bouchons, nous ne passons pas ce temps ensemble. Pour peu qu’il ait un problème (faim, soif...), çà devient une galère pour lui comme pour moi.

J’ai essayé aussi le vélo (électrique, parce qu’avec le bébé à l’arrière, moi, perso, les 20 kms aller-retour, je ne les fais pas). Une excellente solution sur plein d’aspects. Par contre, certaines portions de route que je dois emprunter sont très mal protégées, et je tremble de ce qui arriverait si une des voitures qui n’a pas respecté le mètre de distance latérale se loupe un de ces jours.

Un compromis pour moi, donc: prendre le vélo électrique jusqu’au tram, et prendre le tram. Pas 100% (pas de zone sécurisée pour stocker le vélo électrique et la carriole + il faut toujours gérer le barda à porter dans le tram), mais c’est encore ce qui paraît le plus rationnel.

Oui, mais voilà, je le fais, ce test, et avec mon tram et ma poussette, j’arrive dernière. Sur une bonne ligne. Et là, franchement, je suis frustrée. Parce que çà n’est pas le but. Si on est écolo et qu’on fait des efforts pour trouver les solutions les plus rationnelles en termes d’efficience énergétique, on aimerait en tous cas que le temps de transport soit correct.

Alors voila, si j’avais une baguette magique, je voudrais que le tram gagne suffisamment en efficacité pour que lors du prochain test, il arrive glorieusement devant la voiture. Avec ou sans ma poussette.

Les commentaires sont fermés.