28/09/2009

Le choix des mamans: amour et haine

Une fois n'étant pas coutume, je vais introduire un peu de concurrence entre deux quotidiens romands en vous redirigeant si le coeur vous en dit vers un article du matin publié il y a quelques semaines: http://www.lematin.ch/actu/suisse/mamans-choix-169737 Celui concerne deux actuelles conseillères nationales, une d'obédience UDC et l'autre Verte, qui font deux choix radicalement opposés: l'une renonce en l'état à sa carrière politique tandis que l'autre souhaite la poursuivre.

En fait, ce qui m'intéresse au plus haut point n'est pas tant l'article que les nombreux commentaires charmants concernant deux choix opposés concernant la conciliation d'une vie de femme (de future maman dans ce cas) et de politicienne. Car en partant animer un atelier sur le Green New Deal à l'université d'été des Verts Romands ce week-end - ou j'ai pris connaissance de cet article - je me suis retrouvée confrontée à mon pire cauchemar depuis que j'ai appris que je devrai assumer en parallèle ma campagne et ma grossesse: des marques de haine.

Que penser en effet de commentaires tels que: "ces dames n'ont qu'à prendre un chien". Selon quelle loi divine y aurait-il une impossibilité de souhaiter être maman et en même temps d'avoir l'ambition de créer un meilleur avenir pour nos enfants, par la voie politique?

Certains commentaires heureusement me semblent plus judicieux et proposent une "voie du milieu" face à ce dilemne.

En ce qui me concerne, j'ai choisi de diminuer mon activité professionnelle mais de conserver mon activité politique, car elle correspond aux valeurs que je veux défendre en tant que jeune maman. Et je bénéficie du soutien de ma famille et de mon mari qui croit en mon projet, ce qui me permet d'envisager sereinement cette période passionante et compliquée. C'est une solution que je peux me permettre car je travaille depuis de nombreuses années dans l'optique de mettre de l'argent de côté pour investir dans un projet communautaire, et ca n'est malheureusement pas une option pour toutes les femmes.

Pourquoi ne pas considérer le couple/la famille comme une équipe et distribuer les tâches à réaliser en fonction des goûts et des possibilités de chacun? Pourquoi continuer à considérer de nos jours que la charge d'un enfant incombe seulement à la mère?

...Je suis pour l'établissement d'une véritable égalité et pour donner aux hommes plus de droits - et donc plus de devoirs - par rapport à nos enfants...

Les commentaires sont fermés.